Maxcoach Preloader

Blog

Guide de survie pour les zèbres, hypersensibles et autres actifs

Les outils

Guide de survie pour les zèbres, hypersensibles et autres actifs

Que l’on soit hypersensible, HP, TDA-H, TSA …., bref zèbre, ce mode de fonctionnement nécessite quelques ajustements.

Bien souvent, cette prise de conscience ne se fait que lorsque le corps provoque une pause forcée, par exemple par un burn-out ou une maladie psycho-somatique.

Plutôt que subir un tel épisode, il est possible de bien vivre cette particularité, afin d’en tirer tout son potentiel. 

Voici donc quelques conseils pratiques :

  • 1. Se connaître en reconnaissant ses différences et son identité profonde 

La première chose à faire est de reconnaître sa grande sensibilité et arrêter de considérer qu’il s’agit d’un défaut. 

Il faut donc accepter le «diagnostic » et repérer les mécanismes de défense et les automatismes mis en place.

  • 2. Valoriser sa sensibilité 

Non seulement ce n’est pas une tare mais, à l’inverse, il s’agit bien souvent d’un véritable atout, en particulier pour les personnes qui aiment les arts ou qui ont un métier avec une approche humaine.

Il faut donc là prendre conscience de ses talents et de son potentiel.

  • 3. Dédramatiser 

Il n’y a pas de honte à avoir lorsque nous exprimons nos émotions. Ça ne fait pas de nous des personnes fragiles ou faibles, contrairement à ce que la société inculque parfois. 

  • 4. Assumer son émotion

On a le droit d’être triste, de pleurer, d’être effondré… Et alors ?! Ce n’est pas si grave, ça passera. Ce n’est pas un épisode temporaire qui définit ou caractérise une personne.

  • 5. Prendre du recul face à la colère

Particulièrement sensible aux émotions et aux stimuli, le zèbre peut avoir des réactions qui semblent excessives de l’extérieur. Il a en outre tendance à ruminer ses problèmes. Il est donc préférable de prendre du recul par rapport à une situation et de discuter ultérieurement.

Quand on sait que 5 minutes de colère demandent 6 heures pour récupérer des dommages, il est utile de prendre du recul.

  • 6. Se reposer

Sursollicités par leurs émotions et leurs sens, les zèbres ont des besoins de repos bien supérieurs à la moyenne pour récupérer et éviter le trop plein d’émotions.

L’idéal est de prendre une pause de dix minutes a minima après le repas de midi. Au travail, mettre un casque sur les oreilles et fermer les yeux apporte du réconfort.

  • 7. Compter ses cuillères

La théorie des cuillères, créée par Christine MISERANDINO, veut que nous disposons tous d’un stock plus ou moins grand de cuillères chaque jour, et les actions que l’on va accomplir vont en coûter un certain nombre.

Ainsi, une personne souffrant de fatigue chronique, associée ou non à une maladie, doit choisir avec soin ce qu’elle va faire pendant sa journée, car une fois que les cuillères ont été utilisées, elles disparaissent. 

Il faut donc apprendre à être à l’écoute de ses ressentis et de ses limites.

  • 8. Canaliser son énergie 

Il existe de multiples méthodes pour canaliser son énergie : le yoga, la méditation en pleine conscience, la cohérence cardiaque, le tai-chi, la marche…

  • 9. Se créer une bulle protectrice

Chez soi ou au travail, il est fondamental d’entretenir un environnement bienveillant, un cocon dans lequel se ressourcer et recharger sa batterie.

***

Ce sont des conseils simples et faciles à mettre en œuvre, à la portée de tous, même si changer des schémas demande du temps et de la volonté.

Leave your thought here

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alert: You are not allowed to copy content or view source !!