Maxcoach Preloader

Blog

Reconnaître un hypersensible

Hypersensibles / Se connaitre / Zèbres

Reconnaître un hypersensible

L’hypersensibilité, en psychologie, correspond à une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne concernée elle-même ou perçue comme « exagérée », voire « extrême », par son entourage.

L’hypersensibilité est le plus souvent innée sauf dans des cas de stress traumatique. 

Elle est susceptible d’évoluer au fil des ans, selon les expériences, structurantes ou stressantes, vécues par l’individu. 

Cette caractéristique consiste à ressentir les émotions de manière intense, amplifiée et surtout sans filtre. 

Les hypersensibles présentent trois grandes caractéristiques :

  • Une sensorialité exacerbée : ils sont très sensibles à la lumière, aux bruits, aux odeurs et aux textiles qui grattent, les ondes …
  • Les émotions : elles sont à la fois plus intenses, plus variées et plus longues, 
  • L’axe cognitif :ils passent le temps à réfléchir, douter, décortiquer, ressasser, avec un traitement de l’information en profondeur.

Bien que nombreux soient ceux qui se pensent hypersensibles car il est toujours préférable de s’identifier à un hypersensible plutôt qu’à une brute épaisse, seule 15 à 20% de la population porterait cette caractéristique parmi les humains (aussi chez les animaux).

Comment savoir alors si vous l’êtes vous-même ?

Voici quelques traits communs des hypersensibles :

  • Ils ont une pensée systémique, en arborescence :ils fonctionnent par associations d’idées (chaque idée donnant naissance à une multitude d’autres), ce qui les rend très imaginatifs, innovants.
  • Ils utilisent davantage leur cerveau droit,privilégiant l’information sensorielle, l’intuition et même l’instinct alors que le cerveau gauche permet de réfléchir de manière méthodique, logique et analytique.
  • Ils peuvent analyser et synthétiser un grand nombre de données en même temps grâce à des connexions neuronalesplus élevées et plus rapides mais, souffrant d’un déficit de l’inhibition, les informations arrivent sans tri, compliquant les choix, la hiérarchisation des idées et la concentration. Même dans les cas où on ne peut pas parler de bon ou de mauvais choix — concernant le choix d’un plat au restaurant, ou d’une paire de chaussures, par exemple — les hypersensibles mettent plus de temps à se décider parce qu’ils pèsent systématiquement le pour et le contre.
  • Ils sont aussi plus contrariés s’ils ont fait le « mauvais » choix. Ce qui complique la prise de décision.
  • Ils ont vraiment le sens du détail et remarquent tout changement autour d’eux. Ils sont capables de se souvenir la tenue que vous portiez il y a 10 ans.
  • Ils ont plus d’empathie et se soucient davantage des problèmes de leurs amis. Ils sont aussi plus à l’écoute des réactions des autres face à quelque chose de négatif. En effet, chez les hypersensibles, l’activité des neurones miroirsserait continue et très présente depuis l’enfance. Situés dans le cortex frontal inférieur du cerveau et très proches de la zone du langage, ils sont plus spécifiquement liés à l’empathie et à notre capacité à recevoir,traiter, et interpréter les émotions de nos semblables. 
  • Ils sont très intuitifs et vont au fond des choses pour tenter de les comprendre. Leur insula, petite structure cérébrale située dans le cortex insulaire, liée au systèmelimbique, siège de la conscience etconcentrant la majeure partie de nos pensées, intuitions, sentiments et autres perceptions, serait plus active chez eux.
  • Ils travaillent bien en équipe grâce à leur capacité à aller au bout des choses.
  • Ils préfèrent généralement travailler au calme. Beaucoup choisissent de travailler de chez eux ou de créer leur entreprise afin de mieux contrôler les aléas de leur environnement professionnel. Le pire scénario pour un hypersensible étant l’open space.
  • Les bruits agaçants les stressent généralement beaucoup plus.
  • Contrairement aux idées reçues, ils ne sont pas forcément introvertis. Environ 30% sont même extravertis.
  • Ils sont plus attentionnés que la moyenne. Ils ont donc tendance à faire davantage cas des autres et à se montrer plus polis (ils remarquent aussi plus souvent quand les autres ne font pas d’efforts).
  • Ils sont plus sensibles aux critiques et passent pour des gens susceptibles. De ce fait, ils peuvent s’efforcer de tout faire pour plaire (afin que les autres ne trouvent rien à redire à leur comportement) ou se critiquent eux-mêmes de manière préventive.
  • Ils peuvent perdre leur sang-froid ou leurs capacités en cas de compétition ou quand ils se sentent observés.
  • La sur-sollicitation les stresse et les oppresse.
  • Ils peuvent ressentir une oppression respiratoire, thoracique (impression de ne pas pouvoir respirer convenablement).
  • Ils ont plus facilement tendance à être anxieux ou dépressifs.
  • Très émotifs, ils pleurent plus fréquemment.
  • Ils ont plus souvent besoin de se reposer et de s’isoler dans un espace de tranquillité.
  • Ils éprouvent des difficultés de sommeil : endormissement laborieux, réveils nocturnes et/ou sommeil léger.
  • Ils préfèrent les sports individuels.

Outre les hypersensibles, il existe une sous-famille, les ultrasensibles, qui présentent trois caractéristiques supplémentaires :

  • L’empathie : certains vont sentir dans leur corps, à l’endroit précis, la maladie ou la douleur d’une personne, sans savoir consciemment qu’elle est malade. Ils vont aussi être bouleversés dans la rue par un SDF, ou par le fait d’écouter les collègues qui se plaignent, mais ils vont finir par s’épuiser à vouloir aider les personnes qui souffrent autour d’elles.
  • L’intuition : ils ont des flashs presque mediumniques. Il ne s’agit pas de dons paranormaux, ils perçoivent simplement mieux toute une somme d’informations sur des réalités non perceptibles. En rentrant dans un restaurant, une personne ultrasensible peut ressentir une mauvaise atmosphère et refuser d’y rentrer.
  • Un besoin vital de créer : ils ont besoin de trouver quelque chose qui leur permet d’exprimer cette créativité, ils vont être jardiniers, artistes, dans la communication, ou aiment être proches des animaux et de la nature.

Que vous soyez hyper ou ultrasensible, vous avez pu remarquer que ce n’est pas toujours facile à vivre au quotidien, ni pour vous ni pour votre entourage.

La prise de décision est compliquée, au regard de la quantité d’informations à analyser mais également de la perméabilité de la personne aux attentes de son environnement.

Un accompagnement est particulièrement utile pour ces personnes afin de leur permettre d’alléger leur quotidien, pour gagner en sérénité et en confiance en eux et ainsi avancer.

Leave your thought here

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alert: You are not allowed to copy content or view source !!